Alimentation: Trois grosses erreurs que nous faisons tous en cuisant du riz

  • 13, septembre 2020 à 21h21
  • Deborah Attias
Alimentation: Trois grosses erreurs que nous faisons tous en cuisant du riz

On peut en manger à tous les repas. Le riz est l’un des éléments phares de notre alimentation. Aussi, voici quelques astuces sur lui !

Les trois meilleures astuces pour intégrer le riz dans votre alimentation

Présent dans beaucoup de recettes

En Asie, le riz remplace le pain. En effet, remis au goût du jour avec l’arrivée des sushis et des makis, le féculent se marie avec tout. Aussi, on a tendance à en avoir en stock presque autant que les pâtes. Cependant, il ne faut pas oublier aussi que c’est aussi l’ingrédient principal du risotto. Quant aux desserts, on le déguste aussi avec une pointe de lait. Donc, pour obtenir un résultat satisfaisant en cuisine, nous vous recommandons de lire attentivement ces trois conseils. De fait, ces derniers vous donneront des pistes sérieuses sur son alimentation ou sa cuisson.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Chamangemieux (@chamangemieux) le

Rincer ou pas rincer ?

C’est simple, il est (presque) impossible de passer à côté. Quand on veut se préparer du riz en accompagnement, on a tendance à vouloir le mettre tout cru dans sa casserole. Or, cette erreur d’alimentation pourrait vous coûter très cher. Répétée plusieurs fois, l’action de l’eau va purifier le féculent de toutes ses impuretés. Vu qu’elles sont invisibles à l’œil nu, cette technique fait régulièrement ses preuves dans tous les restaurants asiatiques. Riche en amidon, il sera ainsi moins collant à la dégustation. Attention, si vous voulez faire un risotto, c’est le seul moment où vous pouvez vous passer de cette étape.

Savoir doser équitablement

Comme vous le savez, l’eau est au cœur de toutes les préoccupations de notre alimentation. Maintenant que vous savez qu’il faut en mettre avant, qu’en est-il de l’après ? Aussi, on préfère être clair. Il ne faut pas jauger au hasard. D’ailleurs, oubliez la fâcheuse manie d’en rajouter en cours de cuisson. De fait, cette dernière ne sera pas homogène. Il n’a rien de plus désagréable que de tomber sur un morceau de riz cru. Donc, les chefs étoilés calculent de cette manière : toujours doubler le volume d’eau en fonction du poids du riz. En gros, deux pour quatre, quatre pour six, etc. Attention au riz complet où il faudra tripler.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @mrshy57 le

Investir dans le bon matériel

Pour les débutants, l’autocuiseur demeure la manière la plus simple pour que le riz fasse partie intégrante de votre alimentation. Pourtant, une simple casserole suffit largement pour se régaler. Pourtant, on ne le sait pas toujours, mais cette dernière a besoin de son couvercle. D’une part, au vu de l’astuce précédente, vous ne serez plus jamais tenté d’en rajouter. D’autre part, cela permettra de retenir en otage l’eau présente. Souvent transformée en vapeur, on ne la voit pas souvent s’échapper et détériorer ainsi la cuisson.

Votre riz est prêt, à table !