Daniel Balavoine: Joana et Jeremi ont bien grandi, Découvrez ses enfants, On vous dit tout !

  • 12, janvier 2021 à 12h22
  • Deborah Attias
Daniel Balavoine

Trente-cinq ans après sa mort, Daniel Balavoine nous manque. Son public est inconsolable et il laisse deux orphelins : Jérémie et Joana.

Pour toujours, Daniel Balavoine !

Des textes inoubliables

Quand on retrace la carrière de Daniel Balavoine, on réalise qu’il a fait que des tubes. En ce qui concerne les paroles, elles ne sont pas comme les autres. Chanteur engagé, il laisse une empreinte indélébile dans le cœur de ses fans et de tous ceux qui ont eu l’immense privilège de croiser sa route. D’ailleurs, son ami Michel Berger comme son épouse France Gall ne se sont jamais vraiment remis de son décès. Survenue de manière dramatique, sa mort a symbolisé la fin d’une complicité hors-norme.

Quant à sa vie privée, Daniel Balavoine était fou amoureux de Corinne. Du reste, la chanson L’Aziza lui ait dédié. Dans un premier temps, la jeune femme lui fait un cadeau immense avec la naissance de Jérémie. Pendant un an et demi, il va essayer d’allier sa vie d’artiste et celle de papa accompli. Hélas, alors qu’elle lui annonce atteindre un second enfant, le drame survient. Si Joana n’a pas malheureusement connu son illustre géniteur, Footix va vous raconter comment elle a dû se battre pour faire valoir son héritage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @vivelesjolispieds

Comment vivre dans l’ombre de ce père omniprésent ?

D’abord, je l’ai beaucoup rejeté. Les gens me parlaient d’un mec que je ne connaissais pas. (…) Je n’arrivais pas à m’approprier cet homme public, à me convaincre que c’était mon père...” confie Joana. De plus, il est vrai que son frère ainé a tenté une carrière dans la musique. Or, juste après son passage éclair dans la Star Academy, il se retire de la scène. Gêné par cette exposition médiatique, il se fait maintenant plus discret.

Quant à sa cadette, elle décide d’entreprendre des démarches pour porter le même nom de famille. Dès lors, un calvaire fait de procédures et de désillusions commence. Voici comme elle le résume à nos confrères “Comme ils n’étaient pas mariés, je portais le nom de ma mère. Sauf qu’elle a souhaité, tout de suite après ma naissance, que je puisse aussi porter le nom de mon père (…) Il a fallu faire des démarches administratives un peu fastidieuses, qui finalement ont abouti” Du reste, il lui a fallu prouver qu’elle avait bien le même sang que le chanteur. Et donc, grâce aux déclarations de son père à la presse, elle finit par avoir gain de cause. Footix imagine à quel point cela a du être un soulagement.

Des étoiles plein les yeux, elle est plus heureuse que jamais ! Elle conclue que l’attitude des gens ont changé. Maintenant, “je vois papa dans les yeux des gens. C’est assez impressionnant… Etre une Balavoine, c’est une chance.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tiffany (@fan_de_daniel_balavoine)