Le PSG et sa cryptomonnaie permettent-ils de gagner de l’argent ?

  • 19 mars 2020
  • 30 vues

La cryptomonnaie connaît un développement spectaculaire depuis 2017. En tant que monnaie numérique qui utilise les principes de la cryptographie, elle a de nombreux avantages. Elle se distingue par l’augmentation de l’accessibilité du commerce en ligne, la transparence, la gratuité des frais de transferts ou encore la rapidité des transferts. Elle prend de l’ampleur au fil des années et de plus en plus de clubs de football professionnels européens sont touchés : c’est le cas du Paris-Saint Germain. La cryptomonnaie du PSG permet-elle de gagner de l’argent ? Cet article répondra à cette question.

Le PSG, un des précurseurs de la cryptomonnaie

Le PSG est à la pointe des nouvelles technologies. Très présent sur internet et les réseaux sociaux, le PSG fait partie des premiers clubs avec la Juventus de Turin à émettre sa cryptomonnaie. Le Club a annoncé le 11 septembre 2017 un partenariat de 5 ans avec l’entreprise de Malte Chiliz.

Cette dernière dirige la plateforme Socios.com basée sur la technologie de la blockchain qui permet aux supporteurs d’acheter et de collecter des actifs numériques. Grâce à une application de réalité augmentée, les adhérents peuvent prendre part à la vie de leur club. C’est finalement un an et demi plus tard soit le mardi 28 janvier 2020 que le PSG lance sa cryptomonnaie officielle.

Ce lancement fit du club un des pionniers de la monnaie virtuelle. La cryptomonnaie du PSG a inspiré d’autres clubs. Il s’agit entre autres de l’AS Roma en Italie, de Galatassaray en Turquie, de West Ham en Angleterre ainsi que du FC Barcelone et de l’Atlético de Madrid en Espagne.

Acquérir la cryptomonnaie du PSG permet de participer à la vie du club

L’idée principale derrière le lancement de cette monnaie virtuelle est de permettre au club d’engager ses supporteurs en France, mais aussi en Asie et dans le monde dans la vie de l’équipe. Il s’agit de leur permettre d’influer sur la politique du club. Pour le fan, le processus est simple. Il télécharge l’application Socios.com et achète des tokens PSG (actif numérique) avec sa carte bancaire.

Il peut également acheter des Chiliz sur différentes bourses spécialisées avant de procéder à leur conversion en token PSG dans l’application Socios.com en toute tranquillité. Le club sollicite ensuite ses supporteurs sur des questions précises et sur des choix particuliers pour lesquels ils doivent procéder à un vote. Ils peuvent acheter autant de tokens qu’ils veulent et plus ils les ont, plus leur avis compte dans les décisions du club.

Toutefois, un dispositif est fonctionnel afin de limiter les déséquilibres liés à la richesse des différents supporteurs. Bien sûr, il ne s’agira pas de décider des transferts de joueurs à effectuer par le club ni de la stratégie à développer par le club. Il s’agit de questions anecdotiques comme la possibilité de déterminer le message à inscrire sur les brassards, la couleur du bus de l’équipe, le lieu de la tournée de préparation estival ou encore le design des maillots de l’équipe.

Le premier sondage du club demandait aux supporteurs de choisir le message qu’inscrira le club sur le brassard du capitaine le jour de la finale de la coupe de France. Par ailleurs, les personnes les plus anciennes pourraient obtenir des récompenses exceptionnelles de diverses sortes pour leur attachement au club.

Il s’agit entre autres de la possibilité de suivre une rencontre du club, de rencontrer son joueur préféré ou de passer un moment avec toute l’équipe. Le club envisagerait également la possibilité de permettre à ses fans de dépenser les tokens PSG dans les buvettes du club. Pour faire des achats dans la boutique du club et pour obtenir des réductions sur le prix des places, cette cryptomonnaie pourrait s’avérer très utile. Le supporteur est ainsi fidélisé et devient plus qu’un simple fan.

La cryptomonnaie du PSG ne permet pas de gagner de l’argent, mais…

La cryptomonnaie a donc révolutionné la stratégie commerciale du club et sa façon d’interagir avec ses supporteurs. Elle permet au club de s’ouvrir davantage à un public jeune, étranger et passionné de monnaies numériques. Elle assure la vente de ses produits. C’est ainsi une source de revenus pour le PSG qui va recevoir vingt millions de $ PSG par saison à raison de deux euros l’unité.

Cette somme reste toutefois négligeable au regard de son budget annuel. L’aspect financier n’est donc pas l’enjeu de cette initiative dont l’objectif est d’offrir d’inoubliables expériences aux supporteurs pour les encourager à supporter davantage leur club de cœur. Néanmoins, il est possible de faire de la plus-value avec la cryptomonnaie du PSG.

Il suffit d’acheter les tokens à 2 euros. Pendant deux mois au moins, le prix restera le même puis connaîtra une fluctuation en suivant la demande des fans. Les détenteurs peuvent alors les revendre et spéculer afin de faire un gain d’argent. Pour cela, le supporteur est obligé de passer exclusivement par la plateforme Socios.com où il peut vendre les tokens PSG pour des Chiliz dont la valeur est également fluctuante.

Il peut ensuite échanger ses Chiliz contre des bitcoins en se rendant sur une des nombreuses plateformes d’échange traditionnelles comme BitFinex, Coinbase, Coinhouise ou CoinMama afin de recevoir de l’argent liquide. Par ailleurs, les éventuels gains seront imposables à hauteur de 30 %. Du reste, il n’est pas conseillé d’acheter la cryptomonnaie du Paris-Saint Germain dans l’optique d’en faire un investissement. La plateforme Socios.com ne peut assurer ses utilisateurs que les échanges et le cours des monnaies sont crédibles puisqu’elle n’est soumise à aucune réglementation.

En conclusion, la cryptomonnaie du PSG permet de gagner de l’argent grâce à la fluctuation des cours. Cependant, un tel gain n’est pas sécurisé. Il convient donc de se limiter à l’aspect organisationnel de la monnaie pour profiter des avantages du club.

Larcher Jennifer

Rédactrice Web depuis de nombreuses années, je vous partage toutes mes découvertes en termes d’actualités et même de séries. Je peux dévorer Netflix en un week-end!