Paul (Douze Coups de midi): au plus mal, se bat contre la maladie, “torturé psychologiquement”

Paul (Douze Coups de midi): au plus mal, se bat contre la maladie, "torturé psychologiquement"

Impossible d’oublier Paul ! En effet, le jeune homme est le champion des 12 Coups de midi. Hélas, sa maladie lui laisse peu de répit.

La vie de Paul n’est pas un long fleuve tranquille

Sa participation aux 12 Coups de midi a tout changé !

Tous les jours, vous avez le choix en matière de jeux télévisés. En effet, les chaines rivalisent d’imagination pour attirer le public. Cependant, dans ce genre de format, c’est souvent la personnalité des candidats qui fait toute la différence. Grâce à son sens de l’humour corrosif et sa culture générale intarissable, Paul a donné le change. En effet, présent plus de cent-cinquante fois face à Jean-Luc Reichmann, il a réussi à accumuler des gains astronomiques. Pourtant, en coulisses, l’homme est en souffrance.

Atteint de la maladie d’Asperger, Paul a tout de suite été honnête sur les problèmes provoqués. Entouré et soutenu par sa famille, le jeune homme a pourtant un quotidien épuisant. En écrivant son autobiographie, le passionné d’histoire en dit un peu plus. On apprend comme il a se battre pour se faire accepter des autres et surtout par lui-même. Très attaché à lui, le public ne manque pas de demander des nouvelles de leur ancien champion. Dans les colonnes de l’Équipe, celui qu’on surnomme WikiPaul se raconte. Comme jamais !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paul (@page_fan_paul12coupsdemidi) le

Un avis tranché

C’est une évidence. Paul ne s’aime pas. “Quand je me regarde, je me dis qu’il y a quelque chose qui ne va pas. (…) Les parties ne sont pas assemblées correctement” Refusant de se croiser un miroir, il juge certaines parties de son anatomie “Je trouve que mon cou et ma tête pèchent”. De plus, il estime qu’il a quelques kilos à perdre mais n’arrive pas à trouver la bonne méthode pour obtenir un résultat satisfaisant. Par conséquent, son “besoin de manger en permanence” l’épuise moralement et physiquement.

En plus, à cause de l’autisme, il éprouve des sensations désagréables. En voici une partie. Et force est de constater est que ça donne le vertige “Il “entend les gens parler à voix basse(…), ce qui fait que, parfois, (il) entend des choses pas très aimables sur (lui)”  Dès lors, on imagine combien la présence de la caméra, du public ainsi que tout le climat associé aux tournages a du vraiment le contrarier. Incapable de donner sa confiance sauf que dans de très rares occasions, Paul a du souvent faire le tri. “Au moins on voit vraiment si la personne est digne d’être notre ami.” Souvent déçu parla vie, il déclare “Bon, généralement, elle est indigne” Alors, comment continuer dans ces conditions ? A-t-il toujours envie de se battre avec ses démons qui le dévorent de l’intérieur ?

Depuis sa participation à l’émission de TF1, Paul estime que l’opinion des autres commence à évoluer un peu dans le bon sens. “Il arrive que j’entende des choses très sympas” Ouf ! On est rassurés !


Avatar

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.