L’édition 2018 de la Coupe du monde s’ouvre aujourd’hui avec la compétition inaugurale du tournoi, qui voit le pays hôte, la Russie, faire face à l’Arabie Saoudite, à l’arène Luzhniki dans la capitale moscovite.

Les équipes font partie du Groupe A avec l’Egypte et l’Uruguay, un groupe qui, sur le papier, voit que les deux équipes sur le terrain aujourd’hui sont celles qui risquent de ne pas atteindre les huitièmes de finale.

La Russie n’est qu’un parent éloigné de l’équipe qui, au tournant des années 80 et 90, a effrayé tous les grands footballeurs européens et arabes, mais n’a pas réussi à faire le saut en qualité pour être compétitif avec le reste du monde. Il est à noter qu’il s’agit du premier match officiel entre ces deux équipes nationales.

La Russie
La Russie ne s’est pas qualifiée comme pays hôte, mais ce n’était pas du tout une bonne chose, car dans les matchs amicaux joués, même si l’équipe de l’entraîneur Cercesov a obtenu des résultats négatifs (dans sept matchs amicaux, il a obtenu quatre défaites et trois nuls). Donc, les attentes de dépasser le tour sont vraiment minimes, même si commencer par une victoire aujourd’hui serait aussi un moyen de se rapprocher du public qui, espérons-le, peut être le douzième homme sur le terrain lors des courses suivantes.

Parmi les joueurs à surveiller, on se souvient du gardien de but et capitaine de cette équipe, Igor Akinfeev, arrivé à 107 apparitions avec l’équipe nationale russe, et l’étoile montante du football oriental, le milieu de terrain Aleksandr Golovin, 22 ans, suivi de plusieurs équipes européennes, dont la Juventus. Les deux joueurs jouent au CSKA Moscou.

Formation probable
Akinfeev ; Fernandes, Smolnikov, Ignashevich, Kudryashov, Zhirkov ; Samedov, Golovin, Dzagoev, Al. Miranchuk ; Smolov.

L’Arabie Saoudite
L’Arabie Saoudite arrive à cette édition des Championnats du Monde en tant qu’équipe la plus faible, bien qu’elle se soit révélée très compétitive lors des qualifications. Les hommes de Pizzi ont perdu les trois compétitions amicales en préparation de l’épreuve (y compris le 2-1 subi par notre équipe nationale), mais le désir de bien faire et peut-être un peu de chance pourrait aussi permettre aux Saoudiens de jouer.

Garder un œil sur, pour l’Arabie, est certainement son footballeur le plus prolifique, l’attaquant Al-Salawi (trente et un, militant à Al-Nassr), qui compte quarante apparitions et vingt-huit buts avec le maillot de son équipe nationale et a, à l’occasion de Russie 2018, une grande vitrine à montrer dans le football qui compte.

Formation probable
Al-Mayouf ; Al-Harbi, Om. Hawsawi, Os. Hawsawi, Al-Shahrani ; Otayf, Al-Faraj ; Al-Shehri, Al-Jassim, Al-Dawsari ; Al-Sahlawi.

Prévisible
La Russie n’a qu’une seule occasion à ne pas manquer, celle-ci, si elle veut essayer de mettre le bâton dans les roues de l’Egypte et de l’Uruguay. Les hôtes peuvent exploiter un taux technique plus élevé que les Saoudiens et, ce qui n’est pas le moins important, le public pourrait être davantage l’arme. Nous sommes donc très confiants en Russie. Notre prévision est 1 coté 1.42

PARTAGER