L’équipe du Nigéria à réouver la course à la qualification de l’Argentine, son dernier adversaire dans la phase de groupes de la Coupe du Monde en Russie, avec une victoire 2:0 sur l’Islande dans l’arène de Volgograd vendredi.

Il s’agissait d’un match pour l’une ou l’autre des deux équipes pour confirmer leur désir de se qualifier pour les huitièmes de finale, un objectif souhaité par les deux pays, mais seulement requis de la Croatie et de l’Argentine.

La séance plénière de l’équipe européenne dans les deux premiers jours lui a permis de prendre possession d’un lieu. Pour le reste, trois candidats sont en lice : les Albicelestes, malgré tous leurs doutes ; les Super Eagles, en récompense de leur bravoure ; et les Vikings, pour avoir su défier avec l’illusion des 330 000 habitants de l’île du Nord des équipes ayant une plus grande tradition footballistique.

Mais les hommes d’Heimir Hallgrimsson sont retombés en huitièmes de finale en s’inclinant 2:0 face à une équipe africaine plus ambitieuse et plus déterminée en deuxième mi-temps.

Dans le premier, il a accusé son innocence dans les deux domaines : dans le rival, il a manqué de voracité – dans les 45 premières minutes, il n’a compté aucun tir au but – et dans sa propre force pour répondre aux centres latéraux continus de l’équipe islandaise, qui compte souvent sur la contre-attaque et la stratégie.

Ce sont ses deux armes principales et il a donc exigé du jeune gardien de but de Fabril, Francis Uzoho. D’abord avec une faute de Gylfi Sigurdsson, puis avec un tir d’Alfred Finnbogason et dans le temps additionnel de la première mi-temps avec une dernière tentative de Jon Bödvarsson.

Le Nigeria, cependant, a abandonné sa naïveté après la pause et a décidé d’attaquer les espaces dans une contre-attaque vorace qui s’est terminée avec l’aide de Victor Moses à Ahmed Musa.

L’attaquant des Super Eagles a marqué le ballon pour l’apprivoiser et l’a riveté à Hannes Halldorsson.

De cette action, à la 49e minute, Ragnar Sigurdsson est mal sorti, avec un écart dans la tête.

Avec une fierté doublement blessée, le Viking’6′ a tenu le coup jusqu’à la 65ème minute, quand Heimir Hallgrimsson a dû reconstruire sa défense avec l’entrée de Sverrir Ingason.

Ahmed Musa a doublé sa sangria avec son deuxième but de la journée, mais les jeunes joueurs de Gernot Rohr n’ont pas eu beaucoup de temps pour se faire de l’argent.

Une faute innocente de Tyronne Ebuehi sur Alfred Finnbogason a entraîné des pénalités pour assistance vidéo. Gylfi Sigurdsson, exceptionnellement erratique avec son pied, a raté le gigantesque personnage de Francis Uzoho. Son tir n’a pas trouvé de but.

Le dernier 2:0 s’est déroulé à Bronnitsy, siège de la délégation argentine. Leo Messi et son peuple ne voient pas tout perdu.

Ils entreront dans le match contre le Nigeria avec une chance d’atteindre les huitièmes de finale du tournoi. Avec un seul point, les Albicelestes doivent gagner et espérer que, dans un hypothétique tirage au sort avec l’Islande – les rivaux de la Croatie – ils seront en faveur. Les équipes argentine et islandaise ont un point, le Nigérian trois.

Fiche technique :

2 – Nigéria : Francis Uzoho ; William Ekong, Leon Balogun, Kenneth Omeruo ; Victor Moses, John Obi Mikel, Wilfred Ndidi, Oghenekaro Etebo (Alex Iwobi, min. 90), Brian Idowu (Tyronne Ebuehi, min. 46) ; Kelechi Iheanacho (Odion Ighalo, min. 85) et Ahmed Musa.

Entraîneur : Gernot Röhr

0 – Islande – Hannes Halldorsson ; Birkir Saevarsson, Kari Arnason, Ragnar Sigurdsson (Sverrir Ingason, min. 65), Hordor Magnusson ; Rurik Gislason, Gylfi Sigurdsson, Aron Gunnarsson (Ari Skúlason, min. 87), Birkir Bjarnason ; Jon Bödvarsson (Bjorn Sigurdarson, min. 71) et Alfred Finnbogason.

Entraîneur : Heimir Hallgrimsson

Buts : 1-0, min. 49 : Musa ; 2-0, min. 75 : Musa.

PARTAGER