Sergio Ramos a soutenu le nouvel entraîneur de l’équipe nationale espagnole de football, qui fera ses débuts vendredi, 48 heures après sa nomination, lorsque La Roja affrontera le Portugal dans le Groupe B de la Coupe du Monde.

Le renvoi de l’entraîneur Julen Lopetegui après qu’il a été révélé qu’après la Coupe du Monde, il serait assis sur le banc du Real Madrid a ébranlé les préparatifs de l’équipe pour le tournoi.

Les médias espagnols ont déclaré que le personnel n’était pas d’accord avec le licenciement de Lopetegui, mais Ramos était confiant quant à ce que Hierro fera jeudi.

“Nous devons passer à autre chose et personne d’autre que Hierro pour couvrir l’absence de Julen. C’est l’un des meilleurs d’être ici et j’espère que nous pourrons faire une sélection comme avant”, a déclaré Ramos lors d’une conférence de presse.

Le capitaine de Madrid a admis que la décision de la fédération était un problème, mais que l’équipe se concentre uniquement sur le jeu.

“Nous avons dû passer à autre chose parce que ça n’a pas été agréable. Julen en fait partie, mais l’Espagne est au-dessus de tout cela”, a déclaré Ramos.

“L’idée n’a pas changé et est d’aller en Coupe du Monde. Rien ne changera ça. Sur le plan personnel, ce fut un moment très délicat. C’est très difficile d’être ici et nous serons plus proches que jamais.

L’un des défis auxquels Ramos devra faire face vendredi sera d’affronter son coéquipier Cristiano Ronaldo.

“Je préfère qu’il soit pour plutôt que contre. Il est grand et un danger constant. Avec lui, l’alarme se déclenche en permanence, mais pas seulement pour Cris, mais pour tous ses coéquipiers, qui ont réussi à former un bloc remarquable”.

PARTAGER