“Début amer”, “Mauvais match” et “Equipe éteinte” sont quelques-uns des qualificatifs utilisés par la presse brésilienne pour décrire le match nul face à la Suisse lors de ses débuts en Coupe du Monde en Russie dimanche dernier, lorsqu’elle a également remis en question la performance de l’arbitre.

“Etant donné l’attente que l’équipe elle-même a créé avec ses récentes performances, la performance a été décevante pendant 60 minutes de jeu”, a publié le journal’O Globo’ dans sa version web.

L’Agence nationale brésilienne a directement déclaré que le Canarinha “a mal joué” et a signé un deuxième “mauvais” temps, tout en soulignant que l’arbitre mexicain César Arturo Ramos a été “décisif” en ne marquant pas une faute sur Miranda dans le but du tirage au sort suisse.

L’influent journal’Folha de Sao Paulo’ a décrit la performance de l’équipe dirigée par le Tite-dirigée comme’off’, tandis que’Estado de Sao Paulo’ a indiqué que’les débuts prévus du Brésil en Russie en Coupe du Monde étaient en deçà des attentes’.

“Le tirage au sort est le résultat d’une première mi-temps de bon football, d’une touche de balle, de démonstrations de talent, d’une dernière étape errante, d’erreurs défensives et d’un manque de créativité”, a ajouté ce dernier.

C’est la première fois depuis la Coupe du Monde 1978 en Argentine que les quintuples champions n’ont pas fait leurs débuts avec une victoire.

L’Etat de Sao Paulo a également demandé un arbitre pour le prochain match contre le Costa Rica qui ” pourrait être plus énergique et prévenir les castings violents “.

Les médias, ainsi que les fans, affirment que le milieu de terrain suisse Zuber a poussé le défenseur brésilien Miranda à se débarrasser de sa marque et à finir sans opposition dans le filet.

Ils se plaignent également d’une éventuelle pénalité contre Gabriel Jesus dans la dernière ligne droite du match et des manches répétées subies par leur joueur vedette, Neymar.

“La saison de chasse est ouverte : Neymar est celui qui a le plus souffert,” dit’O Globo’ dans une version web séparée.

Le portail “GloboEsporte” a publié que l’attaquant “a subi dix fautes” de la part des joueurs suisses, “le plus grand nombre de matchs de Coupe du monde depuis 1998”.

Cependant, le journal sportif’Lance!’, qui décrivait le tirage au sort comme une’ouverture amère’, indiquait que Neymar’est resté longtemps avec le ballon, mais il n’y a eu que quelques pirouettes’.

“Il n’a pas mal joué, mais il n’avait pas le différentiel que nous espérions”, a-t-il ajouté.

Le Brésil sera de retour sur le devant de la scène vendredi prochain face au Costa Rica, qui s’est incliné 1:0 face à la Serbie aujourd’hui et qui les affrontera mercredi 27 lors de la dernière journée du Groupe E.

PARTAGER