Sans compter le temps additionnel, les Bleus restent sur 394 minutes de jeu consécutives sans marquer le moindre but aux Uruguayens, soit six heures et demie… La Celeste, qui se dresse vendredi face aux Bleus en quarts de finale du Mondial-2018, est un adversaire historiquement coriace pour l’équipe de France.

Le bilan est peu flatteur pour les Français avant les retrouvailles à Nijni Novgorod: 1 victoire, 4 nuls et 3 défaites (4 buts marqués, 8 encaissés).

Leur unique succès est intervenu en août 1985 dans la Coupe intercontinentale qui opposait le champion d’Europe au vainqueur de la Copa America (2-0 au Parc des Princes, buts de Dominique Rocheteau et José Touré).

Ils ont subi dès la première confrontation un lourd revers, 5-1 en quarts de finale des JO-1924 à Colombes, un tournoi en région parisienne que l’Uruguay allait remporter.

Trois de ces huit confrontations se sont déroulées en Coupe du monde, à chaque fois au premier tour, avec une défaite française 2-1 en 1966 puis deux 0-0 en 2002 et 2010. Ces deux matchs nuls ont été assez rugueux voire houleux, marqués par un carton rouge pour Thierry Henry au bout d’une petite demi-heure lors du premier, et un pour l’Uruguayen Nicolas Lodeiro en fin de match lors du second.

La première de «DD»

Il y eut aussi un triste 0-0 en novembre 2008 au Stade de France, tout juste illuminé par deux gestes acrobatiques pleins de culot de Steve Savidan pour son unique cape.

Et c’est contre l’Uruguay que Didier Deschamps a débuté le premier de ses 80 matchs à la tête des Bleus, le 15 août 2012 au Havre (0-0). De la feuille de match de cette rencontre, seuls le gardien et capitaine Hugo Lloris et l’attaquant Olivier Giroud, alors associé à Karim Benzema, figurent parmi les 23 Bleus actuels.

La dernière confrontation s’est jouée le 5 juin 2013 au stade Centenario de Montevideo, en amical. Luis Suarez avait marqué le but de la victoire uruguayenne 1-0 en résistant à la charge d’Eliaquim Mangala, qui honorait sa première sélection, et en trompant le gardien Steve Mandanda d’une frappe croisée dans un angle fermé.

Cette tournée sud-américaine des Bleus s’était poursuivie avec une correction 3-0 essuyée quatre jours plus tard à Porto Alegre de la part du Brésil de Neymar. L’équipe de France traversait là sa pire période depuis la prise de fonction de Deschamps: elle avait enchaîné au total cinq matchs sans gagner ni même marquer le moindre but.

PARTAGER