L’Australie a été cruellement privée d’un point contre la France lors de son premier match de Coupe du Monde de football, s’inclinant 2:1 à Kazan.

Paul Pogba a remporté le match pour les Français à la 81ème minute, en inscrivant un but quand Aziz Behich a dévié le ballon au-dessus de Mat Ryan et de peu au-dessus de la ligne, via la barre transversale.

Mile Jedinak a égalisé pour les Socceroos sur penalty quatre minutes seulement après qu’Antoine Griezmann a marqué un penalty assisté par VAR. Josh Risdon a été déclaré coupable d’une faute sur l’attaquant français.

Le sélectionneur Bert van Marwijk estime que l’Australie n’a pas mérité le nul contre la France lors de la Coupe du Monde de la FIFA.

Les Français se sont échappés en s’imposant 2:1 à Kazan Arena, en Russie, samedi, face à une équipe galante de Socceroos.

Le premier but de la France est venu d’un arbitre assistant vidéo (VAR) – le premier d’une Coupe du Monde – qui, selon van Marwijk, sera débattu à jamais.

Le Français Antoine Greizman a ouvert le score à la 58ème minute après avoir été pris en défaut par Josh Risdon – mais le contact a eu lieu après que l’Australien a touché le ballon en premier lors d’un tacle glissant.

“J’ai certainement eu le premier contact sur la balle…. c’était peut-être un petit contact, mais je l’ai définitivement coupé”, a dit Risdon.

L’arbitre uruguayen Andres Cunha a d’abord renoncé aux appels de la France pour une pénalité avant de demander une révision vidéo.

“Le langage corporel, c’est qu’il ne savait pas”, a dit van Marwijk au sujet de la posture de l’arbitre pendant qu’il regardait l’examen.

“… Disons qu’à partir de 10, sept personnes disent pénalité et trois disent qu’il n’y a pas de pénalité. Donc je ne sais pas.

“Il se tenait très près du moment de la pénalité (incident) et il a dit directement’pas de pénalité’, il a dit directement’continuez’.

“C’est aussi un être humain, donc tout le monde fait des erreurs.

“Mais quand vous êtes sûr à 100% que ce n’est pas une pénalité et que vous allez et que vous doutez ; vous devez lui demander.”

Sans surprise, Didier Deschamps, l’entraîneur français, Didier Deschamps, a pris une autre tournure.

“Je ne vais pas me plaindre de l’utilisation de la vidéo aujourd’hui “, a dit M. Deschamps.

“Ça a aidé à corriger une erreur.”

Quatre minutes seulement après le point d’éclair vidéo, l’Australie a égalisé lorsque le capitaine Mile Jedinak a converti un penalty sur un coup de handball du défenseur français Samuel Umtititi.

Mais la France a pris les points à la 81e minute avec ce que van Marwijk a qualifié de “but porte-bonheur”.

Paul Pogba s’est dirigé vers le but, le ballon a dévié de la botte de l’Australien Aziz Behich et a fait une boucle dans la barre transversale avant de tomber de quelques centimètres au-dessus de la ligne.

La technologie a de nouveau été sollicitée pour confirmer que le ballon a traversé la ligne de but, laissant les joueurs australiens désemparés.

“Je n’ai pas l’impression que nous avons été battus par une meilleure équipe, presque par la technologie”, a déclaré le gardien Mat Ryan.

Les Socceroos, outsiders de rang, ont surpassé les amateurs de tournois en France pour une grande partie de la compétition.

“Les Français ne savaient plus quoi faire dans les grandes parties du jeu “, a dit van Marwijk.

“(Je suis) fier et déçu.

“Nous avons réalisé une très bonne performance. Personne ne s’attendait à ce que nous puissions jouer comme ça contre la France.

” … La façon dont nous voulions jouer, ils (les joueurs australiens) l’ont fait à 95 pour cent, donc je ne peux blâmer aucun de mes joueurs, je ne peux que leur faire des compliments.

“C’est le football. Nous n’avons aucune raison d’être. Au moins, nous…. méritons de jouer un match nul.”

Ce résultat rend difficile pour l’Australie de sortir de la phase de groupes, avec des matches contre le Danemark jeudi et le Pérou le mardi suivant.

Mais si l’on en croit le match de samedi, les joueurs courageux de van Marwijk ne peuvent pas être totalement ignorés.

“Quand on voit ce jeu, il faut avoir confiance pour le reste du tournoi…. mais ce n’est jamais une garantie”, a déclaré van Marwijk.

PARTAGER